Créer un site internet

Présentation du Leicaflex SL2 (Argentique 1976)

Leica sl2Commercialisé à 24000 exemplaires entre 1974 et 1977, cet appareil est considéré par les aficionados de la marque comme le meilleur reflex 24X36 mécanique de tous les temps jamais construit. C’est le dernier de ce type fabriqué par la maison Leitz. (source:http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-10057-Leica_Leicaflex%20SL2.html).

Je ne développerai pas ici la fiche technique de ce boitier mais plus d’un ressenti, une appréciation personnelle.

De premier abord l’appareil parait massif et pas des plus légers (770g nu), ce qui pour moi est un gage de qualité. Il est entièrement mécanique, il peut donc fonctionner sans pile, pile d’ailleurs qui ne sert qu’à la mesure de l’exposition. Sans pile il faut utiliser un posemètre ou pour les plus courageux la règle du ƒ16 (CF lien en bas de l’article).

Le viseur est sûrement le plus lumineux que j’ai utlisé, il dispose des paramètres d’exposition (vitesse, ouverture) ainsi que de deux aiguilles (une creuse et une pleine) qu’il faut venir faire correspondre afin d’obtenir la bonne exposition.

Son déclencheur est souple et peu bruyant, comparé à mon Nikon FM le bruit est bien moins important, ainsi que les vibrations causées par le retour du miroir. Il y a possibilité de brancher un déclencheur souple sur celui-ci.

L’ergonomie est selon moi bien pensée, la molette de réglage des vitesses ne demande qu’un seul doigt pour être réglé.

Esthétiquement il a son charme, le mien est dans son livret noir, il date de 1976 et semble sortir de sa boite.

Côté objectif j’ai un Leica R summicron 50mm ƒ2 (2 cames) équipé de son pare-soleil. C’est un « cailloux » lumineux et de bonne facture. Je ne lui trouve que des qualités mis à part son pare-soleil qui au repos s’installe à l’envers et empêche l’utilisation de la bague de mise au point.

Pour les films, j’utilise principalement des lents (de 25 à 200 iso) ayant plusieurs appareils argentiques, j’ai pris l’habitude d’utiliser une certaine gamme de pellicule suivant l’appareil. C’est un boitier qui me tient particulièrement à coeur, c’est le premier boitier argentique que j’achète pour ce qu’il est et non parce que l’occasion se présente, j’ai d’ailleurs mis un certain temps à le trouver. De ce fait il ne me suit pas tous les jours mais est destiné à être utilisé dans certaines conditions ou pour un certain rendu d’image. Niveau accessoires, un filtre UV Leica est installé en permanence sur l’objectif ainsi qu’une courroie d’origine en cuir tressé, un déclencheur souple vient l’accompagner lors de l’utilisation sur trépied. A chaque sortie toujours la même sensation, celle d’utiliser un objet mythique. « Shooter » avec un tel appareil me procure un réel plaisir. La prise de vue en est presque anecdotique tellement les sensations sont agréables. 

Du numérique à l’argentique chaque appareil est destiné à une utilisation particulière, je développerai en peu plus en détails dans un post dédié, ce SL2 n’échappe pas à la règle. Je l’utilise principalement pour de la photo de rue et d’architecture, comme dit plus haut l’utilisation de film lents avec un fort contraste me permet d’avoir un rendu particulier.

Exemple d’image prise avec un film 135 Ilford PAN F Plus 50 iso:

Galerie 1 1

 

Liens utiles:

Info pratique sur les anciens modèles argentiques.

Régle de ƒ16.

 

Date de dernière mise à jour : 10/08/2019

×